Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Site du club de Uechi-ryû de Carrières-sur-Seine, section de l'association USC. Vous trouverez ici les compte-rendus de l'activité du club, ses cours, ses participations aux stages, l'organisation d'évènements sportifs, etc.

Recherche

Info

Droit à l'image: Si votre apparition sur une photo ne vous convient pas à vous ou votre représentant légal, n'hésitez pas à contacter un responsable du club, via le formulaire de contact ou via l'email donné dans la page contact, et elle sera modifiée ou retirée.

10 juin 2014 2 10 /06 /juin /2014 20:26

1 petitCliquer sur l'image pour avoir l'original en taille réelle

 

Les courageux présents ce dimanche matin ont pu travailler avec Sensei Shimabukuro le kihon de Uechi-Ryu avec Sanchin Dachi, Hirate Mawashi Uke et Wa Uke. Puis le renforcement: kote-gitae, hara-gitae, sune-gitae, ashi-gitae. Ensuite des applications de défense/contre-attaque en partant du travail de renforcement. C’est à dire à quoi le renforcement sert en combat. Par exemple sur des attaques kin-geri et low-kick, je repousse les attaques en me servant du tibia (je n’apporterai aucune indication technique sur la façon de faire) puis je peux contre-attaquer. Ou alors je me sers du renforcement des avant-bras pour porter une clef sur un genou d’un mawashi-geri. Etc. Nous avons vu ainsi de nombreuses possibilité de travail du combat avec clefs et projections en se servant d’un corps renforcé pour le combat rapproché.

Ensuite avec sensei Tsukada, c'est le travail spécifique du shito ryu Shukokai qui est abordé. Tout d’abord sensei Tsukada fait travailler la sensation du déplacement vertical en se servant du poids du corps et ce, sans sauter tout en restant droit. Ensuite en descendant en shiko dachi avec gedan barai (ou autre uke waza) pour remonter avec un atemi, toujours avec cette sensation que la descente et la montée c’est comme un poids qui monte et qui descend le long d’un fil vertical. Puis le travail de hanche est abordé. Contrairement à ce que fait la majorité des pratiquants, le travail des hanches ne doit ni faire bouger les genoux, ni le haut du corps. Il faut donc avec une rotation des hanches sans bouger les genoux et épaules, seules les hanches tournent. Là-dessus, il y a également un truc pour réussir à réaliser cela, car ce mouvement de hanche est ce qui permet d’amplifier l’explosivité d’attaque  mais aussi les techniques de clef. Ensuite travail d'un petit renzoku (drill), qui se transforme en renzoku de 6 clefs.  Le but est de montrer comment augmenter l’efficacité des clefs. Il est évident que ces 6 clefs s’enchainent normalement sur réaction du partenaire: je commence par première clef, le partenaire me bloque, j’enchaine sur une autre, bloquée également, j’enchaine sur une troisième, etc. Là dessus le but est de ressentir l’amplification des clefs par le mouvement des hanches, le travail de verticalité, mais aussi et surtout de rechercher les vecteurs de forces, les directions de la force pour les additionner. Pour qu’une clef soit efficace, il faut un minimum de 3 directions. Par exemple pour une clef comme yuki chigae j’ai une direction en rotation pour le poignet, une direction verticale pour accentuer la clef et mon corps va se déplacer à 45° dans l’angle de l’adversaire/partenaire. Les directions ou vecteurs de force, sont également la direction que notre corps prends dans la réalisation du mouvement par rapport à l’adversaire, ou la position de notre corps et son placement par rapport à celui de l’adversaire. Certaines clefs nécessite un déplacement à 45° à l’extérieur de la ligne centrale du partenaire, d’autre d’aller dans sa direction, etc. De même que lorsqu’on contrôle un adversaire à terre, la pression des genoux sur l’adversaire est une direction, un vecteur de force. Ainsi nous avons pu jouer à enchainer les clefs, chercher à s’en défaire, à trouver le point de fuite des clefs et à contre-attaquer.

Un stage très intéressant qui montre que le karate, c’est pas quelque chose où l’on donne que des coups de pied et des coups de poing, on fait des clefs, beaucoup de clefs, et des projections également. Et que ce n’est pas une école où il faut surtout pas toucher.

Merci du fond du coeurs à sensei Shimabukuro et sensei Tsukada pour avoir donné sans compter et nous avoir permis d’accéder à de nombreux axes de recherche sur le karate en général.

 

Un petit mot de notre président, Didier:

 

Concernant le stage du 25 mai, pour lequel nous étions 35, je remercie très sincèrement les Maîtres Ryozo Tsukada et Yukinobu Shimabukuro pour la qualité de leur cours.
Merci à tous ceux qui sont venus ce dimanche matin nous rejoindre et notamment nos amis italiens qui ont fait le déplacement de Milan à cette occasion.

Partager cet article

Repost 0
Published by Club de Uechi-ryû de Carrières sur Seine - dans Compte-rendus de stage
commenter cet article

commentaires