Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Site du club de Uechi-ryû de Carrières-sur-Seine, section de l'association USC. Vous trouverez ici les compte-rendus de l'activité du club, ses cours, ses participations aux stages, l'organisation d'évènements sportifs, etc.

Recherche

Info

Droit à l'image: Si votre apparition sur une photo ne vous convient pas à vous ou votre représentant légal, n'hésitez pas à contacter un responsable du club, via le formulaire de contact ou via l'email donné dans la page contact, et elle sera modifiée ou retirée.

11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 17:28

20110402 stageTours Stage 20 ans petitcliquer sur l'image pour l'aggrandir

 

Le 2 et 3 avril 2011 à Tours a eu lieu un stage de karate d'Okinawa regroupant les trois styles les plus importants de l'archipel à savoir Uechi-ryû, Gôjû-ryû et Shôrin-ryû dirigé par les plus grand experts français et/ou européen des styles.

Voici un petit mot de l'organisateur: Hervé Lesueur. Merci à lui pour les photos.

 

Samedi 2 avril 2011 et dimanche 3 avril 2011
Ce week-end a eu lieu le stage de Karaté d’Okinawa pour les 20 ans du Centre d’Etude Sur les Arts Martiaux à Tours. Ce stage a réuni une centaine de karatékas de styles différents (shotokan, shito ryu, goju ryu, shorin ryu, shotokaï et uechi ryu)et fut dirigé par trois experts okinawaiens de renoms maîtres Adaniya, Oshiro et Shimabukuro chacun représentant un style traditionnel d’Okinawa.
Les élèves par groupe de niveau ont pu à travers le travail à deux découvrir les spécificités de chaque style. Puis ils ont découvert une initiation au shiatsu pendant une heure avant de terminer par le verre de l’amitié
Le dimanche les karatékas uechi ryu ont pu avec maître Shimabukuro se retrouver avec pour commencer des techniques de Kihon, Kata, Kote Kitae (renforcements), et applications de défense sur Tsuki, Maegeri et Mawashigeri avec projections.
Un grand merci aux Senseïs et aux pratiquants de la France entière qui sont venus nombreux pour ce stage permettant l’échange au travers de notre art : LE KARATE.

Hervé LESUEUR

 

20110402 Tours maitres20 ans petitEn bas de gauche à droite: sensei Oshiro, sensei Shimabukuro et sensei Adaniya
Cliquer sur l'image pour l'aggrandir

 

Le seul élève du club à avoir fait le déplacement est Marc, voici le compte rendu qu'il a eu l'extrême gentillesse de faire. Un grand merci à lui pour avoir pris de son temps personnel et privé pour faire ce compte rendu que je vous livre ci-dessous sans retoucher quoi que ce soit. Pour écrire de temps en temps des petits compte-rendus je peux vous dire à quel point c'est laborieux, et chronophage. Et pour ça je remercie encore chaleureusement Marc qui nous a fait ce cadeau.

 

Compte rendu de stage de Marc
Les 02 et 03 avril dernier s'est tenu un stage consacré à trois styles de karaté d'Okinawa à Tours (37).
Les intervenants étaient les Senseï Adaniya (Shorin Ryu), Oshiro (Goju Ryu) et Shimabukuro (Uechi Ryu).
L'organisation de ce stage, un modèle du genre, était le fait du dojo de La Riche (agglomération tourangelle).

Journée du 02 avril
Il faisait beau et chaud. Nous étions très nombreux (une centaine).
Nous avons été séparé en trois groupes selon les niveaux : au delà du 2ème dan, du 1er kyu au deuxième dan et en deçà du premier kyu.
Étant dans ce dernier groupe, je ne peut vous rendre compte que de son activité.

Les élèves venaient de plusieurs styles; outre les styles des intervenants,  des élèves du Wado Ryu, du Shotokan Ryu, Shitô Ryu et d'autres styles dont je n'ai pas reconnu les caractères japonais brodés sur leur gi.

Oshiro Senseï & le Goju Ryu.

Après un échauffement insistant sur les articulations que sont les poignets et les chevilles ainsi que sur le relâchement notamment au niveau des hanches, nous débutons par un exercice nommé kakié dont on pourrait croire au premier abord qu'il est du tuishou chinois.
En fait il n'en est rien. Oshiro Senseï nous explique qu'une de ses fonctions est de renforcer les muscles du dos et nous demande de mettre le moins de force possible dans les bras.

Puis, il nous fait travailler le passage vers une clef de coude laquelle est consécutive à une déviation du bras du partenaire. Il nous interrompt pour nous montrer que nous mettons trop de force dans l'exercice. A cette occasion, j'ai la chance d'être momentanément le partenaire de Senseï Oshiro : sensation étonnante de ne rencontrer que du vide et d'être contrôlé complètement par ce moyen.

Tous les autres exercices sont une progression à partir de kakié sur la base d'une recherche de relâchement. Nous avons travaillé en moto dachi, une position haute qui ressemble à notre fudo dachi à ceci près que les deux pieds sont orientés vers l'avant.

Cette heure passe très vite et nous oublions la chaleur tant les exercices proposés sont passionnants à réaliser sous la houlette de Senseï Oshiro, une personne très disponible, pédagogue et sympatique.

Senseï Shimabukuro & le Uechi Ryu.

Senseï nous a d'abord rappelé les postulats de départ du Uechi Ryu. Comme la plupart de l'assistance ne pratique pas notre style, ce ne fut pas superflu. Même pour nous pratiquants du style, la possibilité de travailler les fondamentaux sur des exercice simples était très intéressant.
Quelques rappels faits par Senseï :
la garde mains ouvertes vers l'avant issue de l'idée de toujours privilégier l'apaisement et des origines monastiques chinoises de notre école.
Le tronc reste de face. Pas de mouvement provenant des hanches ce qui est perturbant lorsque l'on vient de styles tels que le Shotokan.
L'attention doit être portée sur les coudes pour les coups des membres supérieurs et sur les genoux pour les coups des membres inférieur.
Le sanchin dachi comme position fondamentale
Après quelques hojo undo, nous avons travaillé ces principes fondamentaux du style en zenkutsu dachi puis en multidirectionnel.

Il s'agissait de l'heure la plus physique et elle est aussi passée bien vite.

Sensei Adanyia et le Shorin Ryu

A première vue, on aurait pu croire que Senseï Adanyia prenait la suite de Senseï Oshiro. Il s'agissait également de relâchement.
En fait, le travail proposé différait sensiblement.

Nous avons débuté par un travail de dégagement sur double saisie ou Senseï Adanyia nous a fait sentir l'intérêt de relâcher les bras pour se dégager. J'ai eu la chance d'être celui qui saisit lors de ses explications et j'ai pu constater combien la force n'est pas tout. Étonnante sensation que devoir/sentir Senseï se dégager de ma saisie que je voulait ferme sans opposer la moindre force.

Puis nous avons travaillé sur saisie unique avant que Senseï Adanyia nous montre et nous fasse expérimenter combien le relâchement du corps est utile pour esquiver. Alors les techniques ordinairement employées comme des blocages (age uke, osae uke etc...)  deviennent des déviations, des prises de contrôle ou peuvent même être immédiatement suivies d'une contre attaque du même bras.

Enfin, Senseï Adanyia nous a expliqué un des points communs des trois styles qui nous étaient présentés : le souci de structure. Ils ont d'ailleurs chacun leurs katas destinés à travailler ctte structure ; sanchin pour le Uechi Ryu et le Goyu Ryu et Naihanchi pour le Shorin Ryu.
C'est sur ma personne que Senseï a démontré l'intérêt d'acquérir et conserver cette structure corporelle et parant un mae geri ou un tsuki avec un gedan baraï bras tendu puis en conservant sur cette technique une courbe du bras qui permet la diffusion du choc dans la structure.
Il est très clair que la sensation est différente pour l'attaquant... (douleur)

Montrer à la fin l'unité des recherches des trois styles ; quelle merveilleuse conclusion !

4ème heure : un peu d'initiation au Shiatsu.


J'ai choisi de m'initier à quelques techniques concernant le dos sous la direction de Lazare.
Il y avait un autre atelier auquel je n'ai aps pu participer dans lequel on s'intéressait à la tête et au cou.

Il s'agit d'une approche très différente du massage tel qu'on l'entend en occident. Elle semble surtout faite de pressions et le shiatsuka génère son mouvement à partir du hara.
Il exerce aussi des mobilisations de segments corporels.
C'est un massage plus viril et vraiment régénérateur.

Le stage s'est terminé par un buffet de l'amitié et tout le monde semblait enchanté de sa journée.

Journée du 03 avril

Le stage s'est pour suivi en comité plus restreint. Il était réservé aux pratiquants de Uechi Ryu quoique un pratiquant de Shotokan, fort sympathique, se soit glissé parmi nous.

Cette journée, l'entrainement de trois heure nous fut dispensé uniquement par Shimabukuro Senseï.
Parmi ce que nous avons travaillé :
les hojo undo
le kihon
les kitae et le nécessaire sanchin kitae
les katas

Ainsi ce terminait ce stage très bien organisé et à l'ambiance très agréable.
Je ne ferai qu'évoquer le plaisir que j'ai eu à accompagner les joyeux drilles du club voisin avec qui ne pas rire est une gageure.

Partager cet article

Repost 0
Published by Club de Uechi-ryû de Carrières sur Seine - dans Compte-rendus de stage
commenter cet article

commentaires

faiza 28/04/2011 12:57



Ce fut un plaisir pour nous également!!


au plaisir de se revoir 


Faiza